Le jardin de Philomène...

Le jardin de Philomène...

Réaliser un plessis façon Orsan!

Aujourd'hui, le jardin de Philomène vous propose un atelier pratique : réaliser un plessis façon Orsan...

 

Plessis-orsan.jpg

 

C'est un atelier simple, écolo et élégant! Il s'agit de construire une jardinière  en plessis, technique inspirée par les jardins médiévaux. Une sorte de nid de branche géant, un peu plus structuré.

 

Ma source d'inspiration vient d'un lieu tout simplement superbe : le Prieuré d'Orsan dans le Berry. Ce jardin a été pour nous un choc esthétique par l'originalité de ses créations.

C'est un jardin clos par différentes chambres de verdure autour d'un ancien prieuré. Le jardin est construit à partir du projet de reconstituer un jardin du Moyen Âge avec certaines techniques comme les plessis. 

Le prieuré d'Orsan

 

Pour notre atelier :

 

Il faut de l'huile de coude, un peu de patience, de jeunes branches flexibles, un sécateur.

 

Etape 1 : Fixer un cadre avec 6 branches épaisses qu'il faut enfoncer dans le sol. J'ai opté pour du noisetier. Je dispose mes six piliers en rond, pas trop écarté pour faciliter le tressage et avoir une structure rigide.

 

plessis1.jpg

 

Etape 2 : Le garnissage... Pour cela, c'est l'heure de mettre en pratique le recyclage malin. Vous avez besoin de longues branches ni trop fines ni trop épaisses... Les branches justes coupées sont faciles à travailler et très flexibles. Du bois trop épais casse au moment du tressage.

J'ai décidé d'utiliser mes coupes de tailles de forsythias. Une fois plumées, il n'y a plus qu'à se mettre à la couture végétale. Vous pouvez utiliser l'essence d'arbuste qui se trouve à portée de main : châtaignier, noisetier, glycine...

 

Etape 3 : Une à une, on dispose les branches. Pour que le bois soit solidaire, il faut passer la branche tantôt devant puis derrière au prochain pilier. Il faut être patient car parfois la branche casse ou refuse de se plier à vos exigences.

 

plessis3.jpg

 

Etape 4 : Rapidement le nid monte. Je n'ai pas utilisé de l'osier, plus malléable car je voulais que le rendu soit plus rugueux. L'objectif est un aspect rustique comme si vous étiez un Vilain cherchant à protéger vos cultures au XIIIeme siècle...

 

plessis2.jpg

 

Etape 5 : Réfléchir à son contenu... c'est la partie artistique!!! Soit un petit potager comme à Orsan, où il accueillait des rhubarbes... Ou bien des vivaces hautes. Pour ma part, je vais orner le pourtour avec des capucines. Pour l'intérieur, je compte sur une visite dans les fêtes des plantes pour trouver l'inspiration... La suite à découvrir cet été!

 

Et vous, êtes-vous prêt à relever le gant et vous lancer dans une réalisation unique de printemps?

Tous à vos sécateurs!!

 

 

 



24/04/2014
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres