Le jardin de Philomène...

Le jardin de Philomène...

Eté 2014 ou l'art de rater son potager...

Le mois d'août est traditionnellement le moment de profiter de son travail. C'est le temps de généreuses récoltes.

Tout avait pourtant bien commencé avec un printemps plein de promesses. Les tomates s'annonçaient comme la fierté du potager. Elles étaient même les héroïnes sur le blog d'une mini série pour suivre leur évolution du semis à l’assiette (voir épisode 1 ou le n°2).

Je devrais donc poster aujourd'hui ma somptueuse récolte de variétés de tomates anciennes. Une avalanche de couleurs et de saveurs! Bon, dans la réalité, il faut savoir, avec un brin d'humour, reconnaître ses défaites. Non, je ne posterai pas une photo de l'an dernier. J'ai complètement raté mon potager : les tomates partent en quenouille.

 

tomate-pourrie.jpg

 

Elles sont ravagées par la maladie. Nous n'avons pas de quoi faire une petite salade. Il n'y a que quelques survivantes au milieu des spécimens momifiés. Les pieds étaient pourtant fiers et beaux. Mais ils n'ont jamais vu les tomates rougir. Vertes de désespoir.... (même les courgettes inratables me font la tête!!!! elles fleurissent à perdre haleine et n'ont donné que quelques fruits...). Seul le chou rouge est encore sur pied car les verts ont été dévorés par l'explosion des limaces.

 

Justement, mon pire ennemi est bien le temps humide pour ne pas dire pourri!!! Je n'ai pas sorti le tuyau d'arrosage face à la pluie si généreuse. 2014 restera l'été des limaces, les seules à être heureuses.

Même les escargots organisent des courses sur les murs de la maison pour fêter la saison des pluies.

 

escargot-NB.jpg

 

Je crois que nous venons de vivre notre première mousson en Creuse sans la chaleur!

Du coup, je dois retenir quelques leçons :

- Il faut rester philosophe, la pluie a transformé le jardin en une petite Bretagne couverte de fleurs ( Des crêpes pour le goûter...on y est presque...).

- J'aurais du mettre en application quelques potions salvatrices douces comme le purin d'orties et un peu de bouillie bordelaise...

- Il faut que je sois plus raisonnable en espaçant les pieds pour éviter la transmission des maladies : dans le jardin du haut, les tomates sont plus saines car elles étaient éparpillées mais elles avaient été décapitées par la grêle...

 

route-ruissellement.jpg

 

En résumé, cette année, la tomate ce ne fut pas l'éclate! Mais l'année à venir nous réserve certainement bien des surprises. Puisque le jardin est l'art de la convivialité, nous continuerons à manger des tomates que d'autres jardiniers plus chanceux nous offrirons...

 

girolles.jpg

... ou une belle récolte de girolles!!

 

Je ne suis pas jaloux et comme je sais que l'herbe est souvent plus verte chez le voisin, racontez-moi un peu vos recettes miracles ou la tomates qui vous aura le plus séduit cette année. Notre concours de la meilleure tomate 2014 est annulé faute de concurrentes sérieuses (ou revoir notre sélection 2013!)

 

 



20/08/2014
10 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres